header mendiego

Témoignage de Claudine Hugues

 

Voyage à Madagascar du 11 au 25 juin 2015

 

Selon le souhait de plusieurs d'entre nous, adhérents à l'association Mendiego, formulé à plusieurs reprises lors de nos AG, le premier voyage « solidaire » organisé du 11 au 25 juin avait pour principal objectif de rendre visite à Sœur Jeanine et au Foyer Sainte Famille.

Partis de Marseille au nombre de 15 (13 adhérents dont 1 frère et 1 sœur de Jeanine) venus de Paris, du Var, de la Lozère, nous avons atterri à Tananarive, fait un peu de tourisme (palais des rois, visite de la capitale), visité l'atelier de réinsertion de Violette, et surtout, assisté le dimanche à une messe mémorable au Centre Akamasoa du Père Pedro : des chants, des danses, de la couleur et de la joie ! Tout à côté de la Décharge sur laquelle fouillent encore des enfants...

Que dire du marché, de tous ces étals improbables : à même le sol, pêle mêle : des tomates, des crevettes, de la viande, bien loin de nos normes sanitaires européennes !!! Pendant que les zébus attendent dans un coin pour revenir à la maison ! La maison ? Bien souvent un enchevêtrement de vieilles tôles, de bambous et planches de récupération... où se bousculent 4 ou 5 petites frimousses adorables... Les lémuriens, les caméléons, et autres espèces endémiques de la Grande Ile nous ont surpris et charmés, sans nous douter que la grève de la Cie aérienne Air Madagascar allait perturber nos plans de circuit, et nos prévisions de dépenses !
Un avion privé nous a permis de nous rendre cependant chez Sœur Jeanine, avec un jour de retard… La grande famille nous attendait impatiemment, et les valises garnies de toutes sortes d'objets les plus divers : draps housse, imperméables, médicaments, dentifrice, sécateurs, pièces mécaniques, livres, etc... ont été déballés. Beaucoup de joie et de sérénité auprès de tous ces enfants avec une Maman aimante et autoritaire à la fois, bien secondée par Sœur Victorine ! Nous avons écouté le témoignage poignant de Sœur Jeanine, et visité l'ensemble des bâtiments : « un véritable village oasis » ! Ainsi que la ferme où Frédéric et Jean-Louis s'affairent autour de Sœur Thérèse pour produire les légumes, fruits et lapins tellement prisés des restaurateurs.
Visite de la Saline, moment d'émotion avec Pauline et le souvenir de Philippe qui planait sur les camelles...
La baie des Dunes, la baie Sakalava et la baie des Pigeons, la baignade pour les plus courageux, les photos et les lambas pour les autres...
La montagne d'Ambre, randonnée dans le Parc, et déjà quelques soucis de « transit intestinal capricieux » Heureusement, Michèle notre pharmacienne dévouée avait le traitement adéquat, avec posologie adaptée à chaque cas !!!
Des pique-nique très élaborés, grillades et mets succulents, et l'efficacité de Roland, notre super- guide, nous ont permis d'oublier rapidement l'inconfort de quelque hôtel, et de garder le souvenir émerveillé de quelques autres.
Une petite modification de programme, et nous voilà conviés le dimanche 21 à la confirmation de Bernadette et Célestine : messe à 6h du matin, qui pouvait durer jusqu'à...midi ! A midi précisément, nous nous sommes retrouvés au restaurant avec les enfants grâce à la générosité de Gabriel, et tout cela s'est terminé par des danses... et notre départ vers Ankarana et le site des tsingys : spectaculaire et indescriptible : ces sculptures de calcaire aux formes les plus diverses …
Sœur Jeanine, profitant de la présence de membres de sa famille, a pu se joindre au groupe un peu plus longtemps, nous proposant même, si la grève persistait, de nous héberger à la Ferme ! Elle pouvait, à l'occasion, remplacer le guide !
Une visite à la (super-flambant neuf!) clinique du Bon Samaritain - où travaille Evelyne, infirmière - puis à Cap Diégo, du dispensaire sans électricité où Angelica pratique des accouchements à la bougie !
Le Lac Sacré, avec ses crocodiles sacrés, réincarnation des esprits des Anciens, qu'il faut vénérer en procédant à des sacrifices de zébus, mais avec lesquels il faut prendre garde tout de même !
Et toujours la grève d'Air Madagascar qui se durcit, et retarde d'un jour notre décollage pour Tana ! Avec des allers retours à l’aéroport, et des nuits courtes pour ne pas perdre notre tour !
Enfin, après plusieurs faux espoirs, le vol Tana-Paris par Marseille nous a ramenés le vendredi 26, fatigués mais heureux ; peu rassurés sur l'avenir du peuple malgache, dont dépend aussi le devenir du Foyer Sainte Famille... mais pleins de l'espérance de Violette, du Père Pedro,... de Sœur Jeanine et de tous ses enfants, que nous confions à Dieu !

J'adhère à l'association

adherer a l association

Je soutiens les études

soutenir des etudes

Je fais un don